Surveillez l'agenda les offres sont toutes aussi surprenantes les unes que les autres!!!

LETTRE OUVERTE

 

 

Il nous semble important de rappeler que nous ne nous positionnons pas en rivalité face aux compétences de la médecine conventionnelle ou de la kinésithérapie. Nos méthodes se complémentarisent et/ou viennent en relais.

Nous avons rédigé plusieurs textes explicatifs concernant notre profession et le rôle de nos intervenants afin de déterminer nos diverses fonctions ainsi que nos limites. Ces dits textes sont des chartes, des traités, des « bibles » et sans nul doute contiennent-ils déjà les ingrédients d’une future thèse. Ces ouvrages sont actuellement protégés par la confidentialité pour pallier tout pillage (en tout ou partie). C’est tout naturellement que nous invitons les professionnels de santé spécialisés à se joindre à nous lors de nos différents ateliers qui autant que faire se peu mettent en lumière la spécificité de nos disciplines.

On ne peut que constater combien il est dommageable de détourner des mots de leur sens premier et ceci à cause d’une sémantique infidèle et/ou défaillante. Ainsi, certains textes sont désacralisés et trahis au profit de thématiques profanes ou ordinaires.

Il en est ainsi pour le tantrisme, le nirvana, la fantasme. Bref, la liste serait longue en particulier lorsqu’elle se rapporte à des sujets abscons issus de textes sacrés ou pas (qu’il s’agit de sanskrit de runes, d’écritures cunéiformes ou de pétroglyphes mayas…)

Cette dérive d’interprétation n’est pas due aux travaux des exégètes mais résulte de quelques esprits peu scrupuleux qui ont dénaturé les diverses traductions pour les manipuler au mieux de leurs intérêts propres ;

Dans notre établissement nous étudions tous les concepts de soins de l’Extrême-Orient et nous les adaptons à notre monde occidental. Mais adapter ne signifie pas plagier ou contrefaire en oubliant les sources mêmes de ces connaissances. Les pères fondateurs de cette science qu’est l’art du toucher nous ont légué des techniques mûrement élaborées et un capital rare, donc précieux. Notre rôle consiste à transmettre à notre tour ces valeurs avec respect et le plus fidèlement possible, car toute distorsion au fil des siècles génère une dérive pernicieuse = les mots et les textes peuvent être dépouillés de leur quintessence originelle.

En matière de terminologie il existe d’autres moyens d’utiliser la langue française, soit par des anagrammes, soit en créant des néologismes.

Pourtant sur d’autres registres notre vocabulaire est parfois limité : ainsi pour désigner les soins du corps par les mains (sans évoquer la pratique d’esthétisme ou la kinésithérapie) il n’existe pas d’autre choix que l’emploi du vocable « massage ». Et dans ce cas la confusion est possible auprès de la corporation des kinésithérapeutes. Étymologiquement massage et main sont de la même famille. Alors comment éviter cet écueil sans soulever de tollé ?

-manipulation : semble réservé aux ostéopathes, et non seulement il est de la même racine que main, mais peut signifier manœuvre douteuse, tromperie insidieuse.

-attouchement : n’en parlons même pas ! Il se cache là-dessous une connotation sexuelle trop évidente.

-soin du corps et du mental : trop long, trop générique.

Et nous en passons d’autres…

Force est de constater qu’il n’existe guère d’autre alternative pour désigner de façon significative notre activité.

Daokimas : soins basés sur les concepts et méthodes de la pleine conscience corporelle et psychique mis au point par Maryvonne ROBERT

PBEM : Psycho-Bio-Energétique-Manuelle conçue et développée par Maryvonne ROBERT

 

Tout ceci pour expliquer que les médias ne sont pas les seuls à commettre des lapsus calami ou lapsus linguae malgré la vigilance des grammairiens ou des Immortels en habits verts. Parfois notre langage s’enrichit, parfois il dérape dangereusement jusqu’à l’ambiguïté ou le quiproquo.

Ici même, que peut-on trouver d’ambigüe dans la définition claire de nos disciplines que sont le concept du Daokimas et la PBEM ?

A défaut d’être de fins linguistes rompus à tous les pièges et subtilités nous manions notre langue française avec des approximations.

Nous ne pratiquons pas illégalement la profession de masseur-kinésithérapeute ainsi que les techniques qui s’y rattachent. Le laisser penser et/ou croire représente en soi une insulte aux fondements même de nos disciplines.

Ainsi, nous comptons sur la bienveillance de chacun afin que soit mise en évidence les différences et les complémentarités de nos professions et/ou fonctions respectives.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.